Cette semaine je vous partage un article du blog « La fabrique à bonheurs » et vous recommande vivement la lecture de ce livre.

Les vacances sont déjà plus ou moins loin. Il est temps de reprendre le rythme et vous sentez déjà la pression de la rentrée monter doucement mais sûrement. Reprise du boulot, courses de rentrée, reprise des devoirs pour les enfants, reprise des repas dominicaux chez votre belle-mère qui vous attend de pied ferme. Que vous ayez réussi à déconnecter ou pas pendant les vacances, (…), à peine rentrés, on aurait comme une envie pressante de repartir. On angoisse à l’avance de toute la masse de choses à faire et l’on aurait presque envie de se mettre en boule sous sa couette pour laisser passer la tempête.

Qu’est-ce-qui fait que tous les ans la même histoire se répète ? Pourquoi avons-nous, finalement, toujours l’impression d’être submergés, d’être pressés comme des citrons, d’avoir le sentiment que nous ne pouvons pas faire autrement, que nous sommes piégés dans un système où nous devons assurer (et tout assurer) parce que c’est comme ça ?

Pourquoi ce besoin d’en faire toujours plus, toujours mieux, d’être sur tous les fronts, jusqu’à épuisement ?

Parce que nous vivons dans une société pressurisante qui glorifie la performance, le zéro défaut et la conformité. Parce que la pression se transmet de génération en génération.A cause aussi de cette fichue pression sociétale, familiale, scolaire, sociale, conjugale et relationnelle. Entre les ronchons, les pessimistes, les donneurs de leçons, les spots de pub et la famille, l’école, le boulot et les injonctions de perfection en tous genres, il est bien difficile aujourd’hui de garder la banane et d’avoir la tête légère. Tout devient pesant et contraignant.

Et si nous décidions de tordre le cou à ces schémas toxiques ? Et si cette année, nous décidions de dire enfin STOP à la pression ? A force de recevoir, en consultation, depuis plus de 10 ans, des patients, petits et grands, qui souffrent de cette pression; à force de voir que la situation s’aggrave et que de plus en plus de personnes perdent leur joie de vivre, il nous tenait à coeur de partager ce constat avec le plus grand nombre au travers d’un livre. C’est ainsi que « Je dis enfin STOP à la pression » a vu le jour sous nos claviers.

Oui mais comment ça marche alors ? Nous avons imaginé un parcours de 5 étapes pour se libérer de tout ce stress et arrêter d’être esclaves des autres et de soi-même. Ce parcours est le fruit de nos recherches et de notre expérience de femmes et de professionnelles.

Affirmez-vous (Sans se transformer en dictateur de la Corée du Nord !)
Cette première étape vous permettra d’apprendre à vous affirmer, à trouver ce qui est vraiment bon pour vous, à cesser d’être trop gentils, à savoir dire non, à arrêter de culpabiliser, à vous respecter et à connaître vos talents. oser dire non ne signifie pas que vous êtes devenus le roi des égoïstes. Poser des limites signifie que vous vous respectez assez pour prendre soin de vous. De ce fait, l’on vous respectera plus dans vos besoins.

Acceptez d’être imparfait (Sans tomber dans la loose!)
Il est temps d’apprendre à lâcher prise face à la quête de perfection et la tyrannie du paraître, d’accepter d’être imparfait et se libérer du jugement des autres. Vous êtes aimables comme vous êtes, avec vos qualités et vos imperfections. Arrêtez de courir après un vous toujours en mieux. VOUS êtes qui vous êtes et c’est déjà fabuleux. Alors, peu importe que vous ne soyez pas toujours au top du top ! Qui l’est franchement ? (à part Bradley Cooper?)

Pensez et organisez votre travail autrement (Avant de rendre votre tablier!)
Dans tous les domaines (professionnel, personnel, scolaire), la pression de performance et de réussite gagne du terrain. Elle est renforcée par l’environnement économique et social.
Il est donc important d’accepter de déléguer et de se faire aider, de (se) donner le droit à l’erreur, de faire attention à son corps et à ses émotions. Les costumes de super-héros, ce n’est que pour les soirées déguisées !

Soyez authentique (Même avec des fausses dents)
Etre authentique c’est s’accepter tel que l’on est sans vouloir se conformer à une image idéale, cesser de se comparer et être en accord avec nos valeurs.
Cette étape donne des pistes concrètes pour se libérer de la pression sociétale, agir et redonner du sens à sa vie. Nous pouvons tous être aimé pour ce que nous sommes dans notre vraie nature.

Fabriquez vos petits bonheurs (Même si vous êtes une buse en bricolage)
« Le bonheur ? Ce n’est pas pour moi. » Si de nombreuses personnes tiennent ce genre de discours, nous affirmons que nous avons tous une aptitude au bonheur, il faut juste savoir le fabriquer. Et si l’on réalisait une liste de ses envies, juste pour voir, si nous nous libérions des informations négatives et des relations toxiques pour pouvoir nous recharger en énergie positive. C’est ce que nous nous employons à faire tous les jours à la Fabrique à Bonheurs et dans nos vies perso. Le bonheur se cache dans les petites choses simples et dans le partage. Plus on le partage, plus il grossit. Nous sommes convaincues que le bonheur des uns peut aussi faire le bonheur de tout le monde.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :