Adolescents et smartphones : rester vigilants sans dramatiser !

Après l’article sur la relation des adultes aux smartphones, je voulais prolonger la réflexion en abordant la question du rapport des adolescents à leur smartphone.

Là encore on nous effraie avec des sondages soi-disant affolant, en France 95% des jeunes entre 15 et 17 possèdent un téléphone portable, et alors ? ça nous change quoi à nous ? sinon de savoir que 95% des parents des 15 à 17 ans répètent comme nous toute la journée : POSE TON NATEL !

Vous vous sentez dépassés par l’ampleur qu’a prise cet « objet » dans la vie de votre de enfant, dans votre vie de famille. Il est temps de changer tout ça et au lieu de se désespérer passivement, de se remettre en action.

Quelques conseils de base :

1° Eviter de diaboliser 

Première chose, on dédramatise. En offrant ou en laissant quelqu’un de bien intentionné offrir un smartphone à votre enfant, vous n’avez pas commis l’irréparable. Vous avez cédé à cette irrésistible envie de lui faire plaisir, à la pression du très célèbre et souvent mensonger « tous mes copains en ont »,  à la conviction que ce sera quand même bien pratique qu’il puisse vous appeler s’il loupe son bus (ben, oui c’est quand même arrivé 1 fois en 7 ans). Bref, vous avez sauté le pas. Jusqu’ici rien de grave. Au contraire vous lui avez offert l’occasion de se faire plein de nouveaux amis, d’être en permanence au téléphone avec sa tribu existante, d’avoir une salle de jeu portable sur lui, mais aussi une stéréo, une lampe de poche, une calculatrice, un podomètre, un appareil photo, un dictionnaire, … Pour les ados le téléphone est un outil d’information et d’expression infini. Ils vivent tant de changements intenses :  leur corps, leurs émotions, leurs envies, … Leur identité est en pleine construction, toutes ces informations qu’ils stockent dans leur téléphone leur permet d’avoir des repères et leur assure une certaine stabilité.  Certains psys le comparent, à tort, à un doudou. En réalité, c’est tout le contraire. Certes, il le prend partout, certes il est perdu sans lui et semble parfois « accro » mais la comparaison s’arrête là. Le doudou c’est un lien vers l’enfance et la dépendance affective avec ses parents, tandis que le portable est un lien vers l’indépendance. Bref, l’objet en lui-même ne pose pas problème, il est plutôt une bonne chose, tout dépend de l’usage qu’on en fait. 

Donc, on déculpabilise, on se détend et on trouve  le temps et l’énergie de transmettre à notre ado le mode d’emploi qui va avec cette « prolongation de sa main ». 

2° Informer et prévenir des risques

« Ce serait quand bien que l’école sensibilise les jeunes aux risques et dérives liés aux nouvelles technologies ». Combien de fois j’ai entendu cette phrase, même parfois de ma propre bouche. Bien sûr l’école a un rôle à jouer, mais la plupart des ados que je connais ont 1, voire 2 (voire 4 ) figures parentales qui peuvent aussi prendre le temps de les sensibiliser. Juste leur expliquer, avec tout votre bon sens, ce qu’est le droit à l’image, que les écrits restent, que le petit ami du moment sera peut-être un jour un ex-petit ami, qu’il est possible de limiter l’accès à ses données aux personnes qu’on choisit, que critiquer un prof sur facebook n’est pas sans risque, que son intimité mérite d’être préservée, etc…

3° Mettre des règles

Tant de parents semblent désemparés de voir combien leur jeune passe de temps sur son téléphone portable.-« Tu te rends compte, il dort carrément avec ! ». – « Ha ouais ? incroyable ! » Mais ce qui est  « incroyable » ce n’est pas que l’adolescent ait l’idée de le faire, parce qu’un ado ça n’a jamais prétendu être raisonnable. Ce qui est plus surprenant c’est que que les parents le laissent faire. Y a-t-il une loi que j’ignore qui a décrété que l’utilisation du téléphone portable échappait totalement à l’autorité parentale ? J’ai parfois cette impression. Le problème c’est que les ados (et les enfants) ont très vite compris la force du chantage émotionnel. Ils n’ont pas besoin de savoir l’épeler pour comprendre que dès qu’ils disent un truc du genre « mais tu n’y comprends vraiment rien, c’est tellement important pour moi, … » le doute jaillit.  Mon Dieu, avoir lu autant de livres de Dolto et finalement ne pas comprendre son enfant, quel échec ! Sous-prétexte que le portable le relie à ses amis, sous-prétexte que tout sa vie y est consignée (musique, photo, etc…), sous-prétexte qu’il joue en réseau et que TOUT son clan compte sur lui, …. ils finiraient presque par nous faire croire que lui demander de poser son téléphone c’est de la maltraitance.

Demander à son ado de déposer le téléphone portable en dehors de sa chambre après 21h00 (ou autre heure à définir) c’est juste préserver son sommeil qui est essentiel pour lui (croissance, mémorisation, etc…). Lui demander de ne pas prendre son natel à table, c’est juste permettre à son cerveau d’enregistrer l’information qu’il est train de manger et par la même occasion de lui inculquer une règle élémentaire de savoir-vivre.

4° S’intéresser

Le téléphone portable fait partie de l’univers de nos ados, soit, alors efforcez-vous de vous y intéresser. Vous savez surement combien de temps il passe sur son natel (non pas vraiment en fait, mais vous savez que c’est TROP), mais savez-vous à quoi il consacre ce temps ? Après tout, peut-être qu’en cachette il apprend wikipedia par coeur ? Ce n’est parce que vous êtes accro à Candy crush que votre ado l’est forcément. Pensez à lui demander de temps en temps à quels jeux il joue, demandez-lui de vous montrer ses « selfies », de vous faire écouter le dernier morceau de musique qu’il a téléchargé. Pour l’ado, son portable c’est un peu comme le tiroir secret quand il était plus petit, plein de trésors, de souvenirs, d’objets fétiches, ….. Pas question de fouiller dedans, mais demandez lui s’il est d’accord de vous en montrer un extrait de temps en temps, ça vous permettra de créer un moment de partage avec lui.

5° Montrer l’exemple

Bien sûr, si vous vous êtes toute la journée sur votre portable, ça n’a rien à voir, c’est pour le travail, pour organiser la vie de famille, etc… Je suis d’accord avec vous, pas question de se justifier, on est adulte on fait ce qu’ON VEUT. Oui, mais quand même, il faut montrer l’exemple et être cohérent. Si on dit pas de natel à table, c’est pour tout le monde. (cf. article sur le téléphone portable et les adultes)

téléphone-dormir-192x300

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :