Créer son entreprise – mode d’emploi :

Avoir sa propre affaire, beaucoup en rêve. Ce peut être effectivement très tentant de se créer un job mesure, mais avant de sauter le pas, voici quelques étapes à respecter :

1° S’assurer d’être fait pour ça

L’expression « être indépendant » porte assez mal son nom, car elle peut donner une fausse impression de liberté. Or, avoir sa propre affaire, être son propre patron, c’est certes avoir une certaine marge de manœuvre, mais ça implique cependant d’autres contraintes.

-on devient « dépendant » de nos clients, car sans client pas de revenu,

-on devient « dépendant » de notre travail, car généralement quand on est en congé ou en vacances l’argent de rentre pas,

-notre vie privée devient « interdépendante » de notre vie professionnelle, comment ne pas répondre au téléphone d’un client après les heures de bureau ? comment ne pas envisager les personnes qu’on rencontre comme des clients potentiels ?

-il arrive que notre humeur devienne « dépendante » de la bonne marche de nos affaire, car forcément on prend une baisse de chiffre plus à cœur puisqu’on est directement impacté.

Bref, être indépendant demande certaines compétences (gestion de l’incertitude, initiative, entreprenariat, sens des responsabilités, grande force de travail, sens commercial…) qui ne sont pas données à tout le monde. Un bilan ou des conseils professionnels d’une personne externe et neutre peuvent vous aider à y voir plus clair.

Il faut également s’interroger sur ses ressources.  Il est conseillé de se lancer dans un domaine dans lequel on est expert, ce sera plus facile pour vous de vous sentir crédible. S’il vous manque des compétences, vous devez réfléchir comment les développer où chez qui aller les chercher.

2° Trouver une bonne idée

Peut-être en avez-vous déjà une qui traîne au fond de votre esprit depuis toujours. Vérifiez bien qu’elle ait survécu à l’épreuve des années sans prendre la poussière.

Si vous êtes encore à la recherche de THE bonne idée, soyez attentifs à ce qui se passe dans les médias. Certains sites ou magazines sont spécialisées dans les nouvelles tendances et peuvent être une précieuse source d’inspiration (  www.trendsnow.net, www.springwise.com, www.hellobiz.fr)

N’oubliez pas cependant que vous n’êtes pas seul à consulter ces magazines, donc vous allez être plusieurs à vouloir exploiter les bons filons.

Méfiez-vous des (FBI) fausses bonne idées : une idée géniale que personne n’a eue avant vous cache peut-être quelque chose (sans vouloir remettre en question votre génie).

Ne choisissez pas une idée juste parce qu’elle semble « porteuse » ou « rentable », il est indispensable que cette idée vous corresponde et vous plaise suffisamment pour rester mobiliser sur le long terme.

3° Vérifier que votre idée tienne la route

Affiner le projet en récoltant des informations. Renseignez-vous sur vos concurrents ? Sont-ils nombreux ? quels sont leurs forces et leurs faiblesses ? Interroger des clients potentiels, vérifier leur intérêt, demandez-leur quel prix ils seraient prêt à payer pour ce produit/service… ce recueil d’avis doit se faire avec une certaine discrétion, pour éviter que l’on ne vous « pique » votre idée.

Questionnez aussi votre entourage. ll est évident que vos proches doivent être prêts à vous soutenir, ce n’est pas une décision qui se prend seul. Méfiez-vous des personnes que vous savez être systématiquement rabat-joie, tout comme des personnes qui s’enthousiasment de tout, elles ne vous aideront pas à vous faire un avis objectif.

Une fois ces infos récoltés, prenez le temps de faire le point et donnez- vous la peine de « critiquer » votre idée en notant quels sont ses avantages et ses inconvénients.  La fameuse technique des + et des – : tellement bateau, mais tellement efficace.

4° Définir comment la mettre en œuvre 

Faite une liste des choses/infrastructures dont vous auriez besoin pour vous lancer. Estimer également les ressources humaines nécessaires, en terme d’heures de travail.

Lister les canaux à exploiter pour faire connaître votre service. Explorer votre réseau pour voir comment il peut vous aider à accélérer le bouche-à-oreille (qui reste le meilleur outil marketing).

Faites un planning précis pour définir les étapes-clé de la mise en place du projet. Ne soyez pas trop impatient, pour mettre sur pied une affaire et espérer la voir commencer à tourner, on compte généralement 2 ans.  Il peut être parfois utile de se fixer un temps limite (3 ou 5 ans) au terme duquel on s’engage à renoncer si le projet n’est pas rentable.

6° Aspects financier

Une fois le point 5 accompli, vous pourrez mieux chiffrer le coût de l’infrastructure de départ. Continuez sur cette lancée en creusant les aspects financiers. De combien avez-vous besoin au minimum pour vivre par mois ? Combien pouvez-vous espérer gagner la première, deuxième, … année.

C’est à ce moment-là que le business plan intervient. Dans la phase de projet, pour éviter des investissements, vous pouvez utiliser les sites internet qui proposent des modèles de business plan gratuits.

Revoyez votre budget pour définir combien de mois vous pouvez tenir sans revenus. L’idéal est évidemment, d’avoir un salaire fixe dans le foyer, ou alors de travailler à temps partiel comme salarié et de monter votre affaire en parallèle.

5° Ressources externes

Réfléchissez également aux personnes susceptibles de vous épauler. Si les proches peuvent être un soutien précieux, n’hésitez pas à recourir à des experts pour des questions plus sensibles, telles que les aspects  juridique, financiers, marketing, etc.. S’en passer pourrait s’avérer être une vraie fausse économie.

Et n’oubliez pas : « Ce sont ceux qui ne risquent rien prennent les plus grands risques » .Image

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :