Image

Un fois que l’on a suivi les étapes pour trouver les métiers qui correspondent à notre profil, il va falloir passer à la phase B du plan, à savoir, se frotter de plus près à la réalité concrète de ces métiers.

Pour se faire vous avez plusieurs ressources :

1° La recherche d’informations :

Pour une fois qu’un adulte vous encourage à aller sur internet, il faut en profiter. Vous y trouverez, en effet, de multiples et précieuses informations sur de nombreux métiers. La référence en la matière est le site www.orientation.ch, qui propose des fiches détaillées pour chaque métier. Ces fiches vous renseignent notamment sur les tâches principales, le contenu et la durée de la formation, etc… Il vous indique surtout les compétences requises pour le métier, cette rubrique vous permet de mettre en relation vos compétences avec celles exigées pour évaluer s’il y a une correspondance.

Les sites des associations professionnelles des différents métiers sont également pertinents et proposent des informations sérieuses et régulièrement mises à jour.

A condition de faire un tri sélectif, vous pouvez également trouver sur YouTube des vidéos intéressantes présentant des métiers.

Les salons des métiers sont également des incontournables. Vous y trouverez, réunies en un seul lieu, une multitude d’informations sur différentes réalités professionnelles.  http://www.metiersformation.ch/

2° La rencontre avec des professionnels :

Rencontrer des professionnels exerçant le métier qui nous intéresse peut être également un très bon moyen de mieux comprendre en quoi il consiste au quotidien. En explorant votre réseau, proche (famille, parrains-marraines, amis des parents) ou élargi (connaissances de vos parents, parents de vos amis, …) vous trouverez certainement une personne qui travaille dans le secteur qui vous intéresse. Une fois le contact trouvé, prenez le temps de préparer votre rencontre en réfléchissant à des questions précises à leur poser. L’objectif est de les questionner sur leur poste actuel, les précédents, sur leur formation, sur les aspects du métier qui leur plaise ou leur déplaise, …Vous trouverez un exemple de canevas d’entretien à télécharger sur ce lien http://bit.ly/1kEc46U

 

3° Les stages :

Ils restent LA source d’informations par excellence. Un stage d’une semaine est idéal, mais 3 jours peuvent être déjà un bon début. L’idéal serait même de faire deux stages différents pour un même métier. D’une entreprise à l’autre, une même profession peut montrer différentes facettes. Durant le stage, prenez le temps de noter chaque soir vos impressions : comment vous vous êtes sentis, si vous y êtes allés de bon cœur ou à reculons, ce que vous avez fait, ce que vous avez appris sur le métier, les personnes que vous avez rencontrées… L’exercice peut vous paraître fastidieux, mais si vous faites plusieurs stages, imaginez bien qu’au bout du quatrième vous aurez déjà tout oublié du premier. A la fin du stage, il est également bénéfique de faire un bilan pour voir comment cette expérience vous a fait avancer dans votre réflexion. Vous trouverez des documents de support pour votre rapport et bilan de stages sur ce lien,  http://bit.ly/1kEc46U

L’avis de votre responsable de stage est également précieux, surtout si celui-ci a déjà encadré des stagiaires ou des apprentis. Si les circonstances s’y prêtent proposer lui de compléter un formulaire (à télécharger ici : http://bit.ly/1kEc46U) et faites un point avec lui le dernier jour pour recueillir son avis.

En général le but du stage est de vous montrer le métier tel que vous l’exercerez une fois votre formation achevée. Vous suivrez peut-être le quotidien de personnes expertes et expérimentées. N’hésitez pas à questionner également les apprentis pour vous faire une idée de leur quotidien et vous préserver d’éventuelles déceptions. Parfois les jeunes apprentis sont déçus au cours de leur première année car ils « oublient » qu’ils sont en formation et s’étaient imaginés effectuer directement des tâches qui nécessitent de l’expérience. Etre apprenti est un « métier » en soi, à mesure que les années passent les tâches effectuées se rapprochent de plus en plus de celles que l’on effectuera en tant que professionnel; mais dans un premier temps il peut y avoir une part de tâches annexes et plus rébarbatives. Rien d’insurmontable, mais c’est toujours mieux si on y est préparé.

Choisir un métier est un long cheminement, il nécessite de la réflexion, de la patience, des échanges, … Le passage à l’âge adulte se caractérise notamment par la capacité à prendre des décisions. Ce premier « exercice pratique » est, certes, complexe, mais c’est une très bonne occasion de faire mieux connaissance avec soi-même.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :