Une fois qu’on est convaincu que le « multitasking n’est pas pour nous, il semble urgent et impératif de se « reprogrammer » autrement et réapprendre à faire 1 chose à la fois. C’est là qu’on dégaine la tomate.

Image

L’origine du nom ?

cette technique a été inventée fin des années 80 par un Italien (Francesco Cirillo) et comme tout le sait – ou pas-  en Italie, les minuteries de cuisine ont souvent la forme d’une tomate.

Le principe

d’un simplicité étonnante :

je définis la tâche sur laquelle je pense me centrer dans les 25 prochaines minutes 

– pendant 25 minutes je me concentre uniquement sur cette tâche

– ensuite je m’octroie 5 minutes de pause

Attention, quand on dit une seule tâche c’est VRAIMENT une seule tâche, pas de regard rapide sur Facebook, pas de SMS, pas de Haribos, pas de série TV en bruit de fond, …

Mais la contrepartie, c’est que ce n’est que 25 minutes. Pourquoi 25 minutes ? Parce que pour la plupart d’entre nous, 20 à 30 minutes, c’est la période pendant laquelle on est capable d’une intense concentration. A vous de trouver la durée qui vous convient le mieux.

Et si la tâche à réaliser demande bien plus que 25 minutes ? et bien on la scinde en sous-tâches ou en parties distinctes de 25 minutes chacune. Elémentaire mon cher Watson !

Et PAS QUESTION de louper les 5 minutes de pause, ils sont indispensables L’idéal serait de boire un verre d’eau, de prendre une grande respiration et de s’aérer, mais on est dans la vraie vie pas dans un manuel … J’imagine bien que la plupart se jettera sur son smartphone pour se reconnecter ENFIN au monde virtuel et reprendre le fil de TOUT ce qu’on a loupé. Peu importe, ça ne changera rien à l’efficacité dont vous avez fait preuve avant cette pause mérité et exempte de mauvaise conscience.

Une fois le cycle d’une demi-heure terminé, on se surprend parfois à avoir envie d’y retourner car 25 minutes c’est souvent très court. Et ça c’est carrément permis 🙂

L’effiacité ?

En générale, elle est immédiatement constatée, à condition de s’y tenir, de renouveler l’opération quotidiennement et d’avoir des objectifs clairs et précis.

C’est pour qui ?

La méthode Pomodoro fait beaucoup parler d’elle dans le monde de l’entreprise, mais elle convient également aux enfants/adolescents pour la gestion du travail scolaire et pour tout un chacun dans la vie de tous les jours : cuisine, rangement, ménage,….

Elle est non seulement utile pour tous, mais aussi accessible à tous : tout le matériel sur cette technique est disponible gratuitement (en anglais) sur le site http://www.pomodorotechnique.com/.

Les effets secondaires ?

Positifs évidemment. Ils sont nombreux : sentiment d’efficacité, sensation de devoir accompli, une manche de gagnée contre la procrastination, auto-satisfaction, etc…

mais aussi …. En nous centrant sur une seul tâche, on peut se faire une idée très précise du temps nécessaire pour son accomplissement : information au combien précieuse pour faire des plannings détaillés.

A vos minuteries, prêts, partez….

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :